Toute l'Actualité des Retraites

Blog


Un demi-million de retraités cumulent travail et retraite en France

Totalement libéralisé, le cumul emploi-retraite concerne trois fois plus de personnes qu’en 2005, estime l’Igas. Il s’agit surtout d’hommes aux revenus relativement élevés. La période de cumul est courte et s’apparente souvent à un aménagement de fin de carrière.

Un demi-million de retraités travaillent tout en touchant leur pension. Selon un rapport de l’Inspection des affaires sociales, récemment publié, le cumul emploi-retraite concerne aujourd’hui quelque 500.000 personnes, sur un total de 15 millions de pensionnés. C’est la première fois qu’une évaluation est donnée pour l’ensemble des régimes de retraite. La possibilité de cumuler un revenu d’activité avec une pension, autrefois restreinte, a été élargie en 2003, ce qui lui a permis de décoller. Elle a ensuite été totalement libéralisée en 2009, avec moins d’effets visibles.

Depuis 2009, le cumul emploi-retraite est totalement libéralisé. Un cumul intégral de la pension et du revenu d’activité est désormais possible, sans plafonnement des revenus touchés et sans délai de carence. Y compris lorsqu’il s’agit de la même activité que celle exercée précédemment. Seule contrainte : il faut avoir liquidé sa retraite à taux plein auprès de son régime de base comme de son régime complémentaire, et avoir atteint l’âge légal de la retraite.

Pour le seul régime général des salariés du privé – les statistiques pour l’ensemble des régimes ne sont pas détaillées -, le nombre de « cumulards » a presque triplé en six ans, passant de 120.000 en 2005 à 310.000 en 2011. Ils représentent entre 7 % et 8 % des nouveaux pensionnés de ce régime, à peu près la même proportion chez les professions libérales, et plus de 11 % chez les artisans et commerçants. La pratique est en revanche très peu développée dans la fonction publique, en raison des règles plus contraignantes d’emploi des fonctionnaires.

Le rapport de l’Igas permet de brosser à grands traits le portrait de ces retraités actifs. Ce sont des hommes dans 6 cas sur 10, et ils sont plutôt encore jeunes. Plus de la moitié d’entre eux ont moins de 65 ans au sein du régime général, et cette proportion est encore plus forte chez les artisans et les commerçants. Exception faite des agriculteurs : presque la moitié des exploitants agricoles cumulant emploi et retraite ont plus de 75 ans.

Autre spécificité, leurs revenus sont relativement élevés. La pension moyenne des retraités actifs frôle les 1.600 euros par mois pour la génération née en 1942, presque 30 % de plus que celle des inactifs. Leur activité reste limitée. Pour environ la moitié d’entre eux, il s’agit d’un travail à temps partiel, souvent chez le même employeur qu’avant la retraite. Conséquence logique, leur nouvel emploi génère de faibles revenus : 6.200 euros par an en moyenne pour les hommes, 5.000 euros pour les femmes. Et dans la plupart des cas, la période du cumul est courte : moins de deux ans pour 50 % d’entre eux. Même si 30 % des femmes et un quart des hommes cumulent retraite et travail pendant plus de cinq ans.

Pour les salariés du privé, le cumul emploi-retraite « est majoritairement utilisé comme un aménagement de fin de carrière, plutôt que comme la poursuite d’une activité identique ou la reprise d’une activité aussi prenante que celle exercée précédemment », observe l’Igas. Pour les artisans et commerçants, il s’agit souvent d’une création d’activité sous le statut d’autoentrepreneur.

L’impact du cumul emploi-retraite sur les finances publiques est délicat à chiffrer, souligne le rapport. Il est a priori positif sur le long terme, puisque les cumulards continuent à cotiser (sans acquérir de nouveaux droits), mais l’enjeu financier reste « mineur ». L’Igas estime que cette pratique présente néanmoins « de multiples avantages », comme la hausse du taux d’emploi des seniors (même si cet effet n’a pas été mesuré) et aussi « de la souplesse dans l’aménagement de la fin de carrière ». L’Inspection suggère d’en simplifier les règles, différentes selon les régimes et donc peu lisibles pour les futurs retraités.

Voir aussi : Puis je cumuler emploi et retraite ?

@LesEchos.fr

 
 

1 commentaire

  1. potelle

    retraité depuis janvier 2013 je suis à la recherche d’un temp partiel pour complément de retraite,libre tous les matins du lundi au vendredi
    revenus demander maxi 800euros.Bien Cordialement Mr Jean Marc Potelle 66200.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Flash Retraite

Focus sur…