Archives des tags :

retraite par répartition

CHÔMAGE : QUEL POIDS SUR NOS RETRAITES ?

Toujours plus de demandeurs d’emploi, explosion du chômage des seniors de plus de 50 ans : quel impact à le chômage sur nos pensions de retraite et plus généralement sur l’équilibre financier de notre système de retraite ?

Quel impact sur nos pensions de retraite individuelles ?

Relatif.

Les Périodes de chômage peuvent être prises en compte pour le calcul de la retraite.

Les périodes de chômage indemnisé (24 mois maximum pour les moins de 50 ans, 36 mois maximum pour les plus de 55 ans) permettent la validation de trimestres.

Elles donnent droit à des points de retraite complémentaire gratuits attribués sur la base de l’ancienne rémunération (dans la limite de 4 PSS soit 154 464 euros/an  pour 2016) et non sur la base de l’indemnisation.

Par ailleurs les seniors licenciés de plus de 59 ans peuvent sous certaines conditions bénéficier du maintien de leurs droits chômage et donc des garanties retraites afférentes au-delà des 36 mois d’indemnisation et  ce jusqu’à la date de leur départ à taux plein (au plus tard à 67 ans).

Exemple : Monsieur B, né en 01/1955 est âgé de 59 ans lorsqu’il signe une rupture conventionnelle. Il bénéficie de 36 mois d’indemnisation. A l’issue de ce délai, il aura 62 ans, mais ne totalisera pas les 166  trimestres requis pour bénéficier de sa retraite à taux plein. Son indemnisation pourra alors être reportée jusqu’à cette date. Il bénéficiera de droits retraite gratuits pendant toute la période d’indemnisation.

Dans cette configuration, Le chômage devient un outil de transition entre emploi et retraite. En 2015, seuls 55% des chômeurs seniors sont passés directement de l’emploi à la retraite, les autres ayant connus une période de chômage de longue durée avant de liquider leurs pensions de retraite.

Les conséquences d’une période de chômage indemnisé sur le montant des pensions de retraite est donc très faible.

Lorsqu’elles font suite à une période de chômage indemnisé, les périodes de chômage non indemnisé peuvent également donner droit à validation de trimestres, dans la limite d’un an pour les assurés de moins de 55 ans et dans la limite de 5 ans pour les plus de 55 ans. En revanche, elles ne donnent pas de droits à retraite complémentaire.

Le rapport de l’OCDE du 10/12/2015 (Panorama des retraites 2015) précise en outre que l’impact des interruptions de carrière sur le montant des pensions est plus faible en France que dans la moyenne des pays de l’OCDE, où elles se traduisent en moyenne par une baisse des pensions d’environ 1% par année passée sans emploi rémunéré.

 

Quel impact sur notre système de retraite ?

Important.

Rappelons que l’équilibre financier de notre système de retraite « par répartition » répond à une équation comptable. Il dépend du solde entre les ressources (nombre de cotisants, revenu moyen d’activité et taux de prélèvements) et les dépenses (nombre de retraités et montant de la pension de retraite moyenne). Malheureusement les ressources s’épuisent et les dépenses augmentent et l’effet ciseau est dévastateur sur les finances de nos régimes de retraite.

Dans son rapport publié le 27/01/2016, le Conseil d’Orientation des Retraites confirme que les régimes de retraite afficheront un lourd déficit si le taux de chômage demeure à 10% – hypothèse dorénavant prise très au sérieux dans les projections qui lui servent à piloter l’évolution des régimes de retraites.

Un taux de chômage élevé déséquilibre notre système de retraite car il participe à la dégradation du ratio nombre de cotisants / nombre de retraités.

A taux de chômage inchangé et âge de départ à la retraite inchangé par rapport à 2015,  ce même ratio enregistrerait une baisse de près de 6% d’ici 2060 précise le Conseil d’Orientation des Retraites. A noter qu’à ce jour ce rapport cotisant/retraité est déjà très faible puisqu’il  est passé de 4,29 en 1965 à 1,4 aujourd’hui !

Ainsi, le chômage est un poids pour l’ensemble des salariés puisqu’il prive la sécurité sociale d’une bonne partie des cotisations nécessaires au financement du système.

Le taux de chômage augmente également les dépenses.

Tout d’abord parce que des droits gratuits sont distribués sans cotisations aux chômeurs indemnisés mais aussi parce le  nombre de chômeurs seniors, en forte croissance, influe sur le nombre de retraités. Le COR relève ainsi que les assurés hors emploi liquident plus tôt leurs droits à la retraite car ils n’ont aucune incitation à reporter leur date d’effet comme le feraient les assurés en activité qui eux pourraient bénéficier de la surcote.

A noter toutefois que le COR analyse qu’en cas de chômage élevé sur la période 2015/2060 (8 à 9,6%), seule une forte croissance du salaire moyen (entre 1,5 et 1,61%) pourrait rétablir le solde financier.

Si la situation de chômage indemnisé n’a qu’un impact relatif sur le montant des pensions de retraite, l’explosion du nombre d’allocataires * couplée à notre structure démographie et au nombre de départs massifs à la retraite met en péril l’équilibre du système d’assurance chômage mais également celui de notre système de retraite par répartition.

On comprend donc facilement pourquoi le gouvernement et  la Cour des comptes attendent des partenaires sociaux, qui entameront dans 15 jours des négociations sur la prochaine convention d’assurance chômage, des réformes ambitieuses. L’enjeu ? Inverser la courbe du chômage avec en toile de fond l’idée, loin d’être consensuelle, que la baisse du nombre de chômeurs s’accompagne d’une révision des durées et des montants de l’indemnisation.

*  10,6% de chômeurs en France / +70% de chômeurs seniors en 4 ans

Nathalie BADAIRE – NB Consulting Gestion Retraite

drapeau europeen

La France 13ème au classement international des systèmes de retraite

Sur vingt pays étudiés par le cabinet Mercer, la France se classe 13e. Son régime n’est pas assez durable.

Peut mieux faire. La France ne brille pas au classement international des systèmes de retraite effectué par le cabinet Mercer, où elle termine 13e sur 20 pays. En tête du palmarès caracole le Danemark, suivi par les Pays-Bas et l’Australie. L’Hexagone se retrouve derrière l’Allemagne, les États-Unis mais aussi le Chili. En queue de peloton sont relégués la Corée du Sud, l’Inde et l’Indonésie.

 

Qu’est-ce qu’un bon régime de retraite ? Selon Mercer, il faut qu’il soit équilibré, d’abord, entre système public par répartition, régime complémentaire obligatoire et capitalisation. Ensuite, il doit être soutenable, bref, ne pas crouler sous les déficits ni être menacé par le vieillissement de la population. Enfin, sa gouvernance doit être transparente et ses coûts de gestion maîtrisés.

Lire la suite +

Retraites par répartition: 82% des jeunes actifs n’ont plus confiance

Quatre-vingt-deux pour cent des jeunes actifs ne font plus confiance au système de retraites par répartition, selon un sondage TNS Sofres commandé par le groupe Amundi Asset Management publié mardi.

Réalisé auprès d’un échantillon de 819 actifs âgés de 25 à 34 ans et de 206 actifs âgés de 35 à 44 ans, le sondage montre aussi que 88% d’entre eux sont conscients que les pensions des régimes obligatoires (régime général, régimes complémentaires, régimes spéciaux) vont baisser.

Lire la suite +

Flash Retraite

Focus sur…