Archives des tags :

CGT

Quel avenir pour le statut de cadre ?

Le régime de retraite complémentaire spécifique des cadres, en grave difficulté financière, vit peut-être ses dernières heures. L’idée d’une fusion de l’Agirc avec le régime complémentaire de tous les salariés (Arrco) fait en effet son chemin, menaçant le statut même des cadres, selon des syndicats.

La situation des deux régimes de retraite complémentaire n’est pas catastrophique, ont répété les partenaires sociaux lors de l’ouverture de la nouvelle négociation pour rééquilibrer les comptes. Pour autant, il faut redresser le cap pour le régime qui couvre depuis 1947 les cadres, dirigeants salariés, et certains techniciens et agents de maîtrise.

A raison de déficits annuels proches de 3 milliards d’euros dès l’année prochaine, les réserves de l’Agirc pourraient se retrouver à sec dès 2018 si aucune mesure n’était prise, selon la Cour des comptes. Concrètement, cela se traduirait par une baisse de 11% de la pension complémentaire Agirc versée à plus de 2,7 millions d’anciens cadres ou ayants droit.

Déséquilibre démographique

Ces réserves devaient initialement amortir le déséquilibre démographique (10 cotisants pour un retraité en 1945, 1,6 aujourd’hui). Mais le fort ralentissement économique a contribué à détériorer les comptes, et depuis cinq ans, l’Agirc verse plus de pensions qu’elle ne perçoit de cotisations.

Un autre élément pèse sur les comptes. Les cadres cotisent à l’Agirc à partir d’un certain plafond de salaire. Or ce plafond augmente au même rythme que le salaire moyen dans le privé. Mais comme ce salaire moyen augmente plus vite que la rémunération des cadres, la tranche au-dessus du plafond de la Sécurité sociale « se réduit au fil du temps », et les cotisations aussi, explique Sylvie Durand (CGT).

L’une des solutions avancées par le Medef est donc de fusionner l’Agirc et l’Arrco, ce qui permettrait notamment d’importantes économies de gestion et repousserait à 2023 l’épuisement des réserves, selon la Cour des comptes.

« Se faire hara-kiri, ça fait beaucoup »

Mais le syndicat des cadres, la CFE-CGC, ne veut pas en entendre parler. La fusion « ne règle pas le problème, elle le repousse », tranche Serge Lavagna.

Selon lui, si « on commence à gommer un élément du statut des cadres », avec le volet retraite complémentaire, le risque est d’aller progressivement vers « le détricotage des dispositions spécifiques aux cadres », et ce « jusqu’à la disparition du collège spécifique et donc d’une représentation spécifique ».

Pour le syndicat des cadres, l’Agirc est donc « clairement un enjeu » et il faudra « jouer sur tous les autres leviers » pour redresser les comptes, y compris des mesures douloureuses telles que les décotes sur les pensions.

Une hausse des cotisations, avancée par plusieurs syndicats dont la CGT, est récusée par le patronat. « On peut nous demander beaucoup d’efforts, mais se faire hara-kiri, ça fait beaucoup quand même », concède Serge Lavagna.

Dans ce combat mal engagé, la CFE-CGC a pour l’instant la CGT pour seule alliée.

Quel avenir pour le statut de cadre ?

L’enjeu de la négociation sur l’Agirc-Arrco est de « supprimer le statut cadre » et « les seuils de reconnaissance de qualification des cadres dans de nombreuses conventions collectives », ce qui « tirerait vers le bas les rémunérations », met en garde Marie-Josée Kotlicki (CGT).

Selon Marie-Josée Kotlicki, cela pousserait aussi les cadres à capitaliser en vue de leur retraite et permettrait « aux marchés financiers de récupérer une manne financière ».

« Le troisième pilier » de la retraite qu’est l’assurance retraite privée « va se développer », estime aussi Philippe Burger, associé responsable Capital Humain au cabinet Deloitte. Le système est en effet moins coûteux pour les entreprises que les cotisations qu’elles acquittent au titre de l’assurance obligatoire.

La CFE-CGC et la CGT ont jusqu’à juin pour convaincre les six autres négociateurs représentant le patronat et les syndicats d’abandonner la fusion.

Pour éviter le sujet de la fusion lors des négociations sur les retraite complémentaire, la CFE-CFE va tenter lundi, lors d’une réunion sur l’agenda social, d’obtenir des partenaires sociaux l’ouverture de discussions plus larges sur le statut cadre.

@challenges.fr

Réforme des retraites : les annonces du chef de François Hollande

Réforme des retraites : les annonces du chef de l’État déçoivent

L’opération déminage de François Hollande, pendant deux heures dimanche soir dans l’émission «Capital» sur M6, n’aura pas servi à grand-chose. Le président de la République a eu beau caresser les fonctionnaires et les salariés des régimes spéciaux dans le sens du poil, les syndicats affichent tous leur déception. Pour ne pas dire plus… «Dans la boîte à outils, je ne vois qu’un marteau et une enclume et, entre les deux, il y a les salariés et les retraités», juge Thierry Lepaon, le patron de la CGT, qui a d’ores et déjà promis d’organiser une journée d’action début septembre contre la réforme à venir.

Lire la suite +

cumul emploi-retraite pour les marins

Règles du cumul emploi-retraite pour les marins

L’État vient de revoir les possibilités de cumul emploi-retraite pour les marins. A partir du 1er mars 2013, on ne pourra plus toucher une pension de marin si l’on choisit de poursuivre son activité de navigant après l’âge de 55 ans.

C’est ce qu’indique une circulaire ministérielle en date du 12 février envoyée aux préfets et directeurs départementaux des territoires et de la mer. Cette circulaire prend acte d’un arrêt de la Cour de cassation de 2011 qui a considéré que le fait de faire valoir ses droits à la retraite à l’âge de 55 ans revient à mettre fin à son contrat de travail, et donc à démissionner.

Lire la suite +

Désindexation des pensions retraite

Désindexation des pensions retraite et hausse de la cotisation employeur

Patronat et syndicats, gestionnaires des régimes de retraites complémentaires Arrco et Agirc, cherchent des solutions financières pour sauver ces régimes. Le Medef propose de désindexer la revalorisation des retraites complémentaires par rapport à l’inflation: en 2013, la revalorisation des retraites serait inférieure de 1,5 point à celui de l’inflation, puis inférieure de un point les années suivantes jusqu’en 2017. Une hausse de la cotisation employeur de 0,1 point est également sur la table.

Les pensions de retraites complémentaires Arrco (salariés) et Agirc (cadres) seront-elles revalorisées comme d’habitude le 1er avril prochain ? Rien n’est moins sûr. Patronat et syndicats se retrouvaient ce mardi au siège du Medef pour une troisième séance de négociation pour « sauver » ces régimes dont la situation financière est chancelante. Le temps presse maintenant pour 11 millions de retraités concernés qui se demandent à quelle sauce ils vont être mangés. Car il y a le feu. Si rien n’est fait, le déficit Agirc-Arrco dépassera les 10 milliards d’euros en 2017. Et les réserves financières seraient épuisées dès 2017 pour l’Agirc et en 2020 pour l’Arrco.

Lire la suite +

Retraites complémentaires : Gel des pensions, augmentation de la durée de cotisation, allongement de l’âge légal de départ en retraite…

Les négociations sur l’avenir des régimes de retraite complémentaires sont lancées. Lors de la première journée de négociation, jeudi, le Medef a dégainé plusieurs propositions choc, dont le gel de la revalorisation des pensions pendant les 3 prochaines années. Des suggestions désapprouvées par les syndicats, qui souhaiteraient que les entreprises mettent aussi la main à la poche. La CGT a même claqué la porte.

Tous les participants s’accordent tout de même sur le fait qu’il faudra prendre des mesures afin de stopper la dégradation des finances des régimes de retraite complémentaires. L’Agirc (réservée aux cadres) a en effet accusé un déficit de 1,77 milliard d’euros en 2011, et devrait avoir épuisé ses réserves avant 2018. Même tendance inquiétante pour l’Arrco (ensemble des salariés), dont la perte nette s’est chiffrée à 1,69 milliard d’euros l’an dernier et qui sera à sec vers 2020.

Lire la suite +

Négociations jeudi sur les pistes susceptibles d’endiguer les déficits des régimes complémentaires

Syndicats et patronat, qui gèrent les régimes complémentaires de retraites, en situation financière préoccupante, négocient à partir de jeudi sur les pistes susceptibles d’endiguer les déficits, dont un gel des pensions.

Les déficits de l’Agirc (cadres du secteur privé) et de l’Arrco (tous les salariés du privé), excédentaires en 2009, atteignent désormais environ 4,6 milliards d’euros.

Cette dégradation est due à l’évolution démographique et à la situation économique, avec un chômage accru qui entraîne une baisse des cotisations.

Lire la suite +

Régimes Agirc-Arrco : négociation pour adopter des mesures de redressement

Les partenaires sociaux qui gèrent les régimes de retraite complémentaire, ont décidé, le 12 octobre, d’ouvrir, le 22 novembre, la négociation pour adopter des mesures de redressement.

Cette fois, on ne peut plus faire semblant ! » a soupiré Danièle Karniewicz (CFE-CGC), vu l’ampleur des déficits annoncés à l’Agirc-Arrco. Selon la variante la plus pessimiste, ils pourraient atteindre, pour les deux régimes, 6,5 Mds€ en 2012 et surtout 10,5 Mds€ en 2017 (dont 7,6 Mds€ à l’Arrco et 2,8 Mds€ à l’Agirc) quand les réserves cumulées auraient déjà fondu à 12,2 Mds€. Patronat et syndicats ont donc dû se résoudre à rouvrir la négociation. « Il y va de la responsabilité collective des partenaires sociaux », insiste Jean-François Pilliard (Medef), rappelant qu’avec l’adoption du projet de loi ratifiant le Pacte européen, « le gouvernement est désormais fondé à demander notre contribution à la réduction des déficits publics ». La négociation se déroulera en deux temps. D’abord, d’ici le 1er avril, l’adoption de « mesures conservatoires » qu’Éric Aubin (CGT) apparente par avance à des « mesures régressives ». Plusieurs pistes d’économies possibles ont été chiffrées :

Lire la suite +

La CFDT réclame le retour le l’allocation équivalent retraite pour les seniors demandeurs d’emploi

La CFDT a redemandé jeudi au nom de la « justice sociale » que tous les chômeurs ayant assez cotisé mais n’ayant pas l’âge de partir en retraite puissent bénéficier d’une allocation faisant la jonction entre la fin de l’indemnisation chômage et la retraite.

Les recettes tirées de la refiscalisation des heures supplémentaires, prévue dans le projet de loi de finances examiné à l’Assemblée, « doivent permettre d’assouplir le dispositif actuel », « c’est une mesure de justice sociale », a expliqué à l’AFP Laurent Berger, chargé du dossier des retraites à la CFDT.

Lire la suite +

Une loi de réforme des retraites se profile pour l’an prochain

2013 sera-t-elle l’année de la première grande réforme des retraites portée par la gauche ? C’est en tout cas ce qu’a annoncé hier le Premier ministre, concrétisant une promesse de campagne de François Hollande. Après 1993 (Balladur), 2003 (Fillon) et 2010 (Sarkozy), une nouvelle évolution du système est en vue. Première étape, le Conseil d’orientation des retraites (COR) remettra « à la fin de l’année 2012 un état des lieux de notre système et de ses perspectives financières », probablement à l’horizon de 2060. Ce travail démarre aujourd’hui, sur la base d’hypothèses économiques révisées pour tenir compte de l’aggravation de la crise. Il s’attardera notamment « sur la question de l’équité du système, sur les déterminants du niveau des pensions et sur la transition emploi-retraite », a précisé Jean-Marc Ayrault.

Lire la suite +

Le retour à la retraite à 60 ans coûterait deux fois moins que prévu

Permettre aux salariés ayant commencé à travailler tôt mais ayant cotisé 41 annuités coûterait moins de 2 milliards d’euros par an au lieu des 5 milliards estimés par l’équipe de campagne de François Hollande, affirme mardi le quotidien Les Echos.

Jean-Marc Ayrault reçoit aujourd’hui les syndicats et le patronat pour discuter notamment des retraites.

C’est une bonne nouvelle mais qui pourrait cacher un petit cadeau empoisonné. Le retour à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt devrait coûter nettement moins cher que prévu, affirme mardi le quotidien économique les Echos. Un argument que les syndicats ne devraient pas manquer d’utiliser lors des consultations avec Jean-Marc Ayrault, ce mardi, afin de le pousser à étendre cette possibilité à un maximum de bénéficiaires.

Lire la suite +

Page 1 sur 212

Flash Retraite

Focus sur…