Toute l'Actualité des Retraites

Blog


Qui est concerné par le retour à la retraite à 60 ans ?

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine reçoit tour à tour les partenaires sociaux depuis mercredi pour discuter du retour de la retraite à 60 ans pour les assurés entrés jeunes dans la vie active. Pas question de revenir sur le passage de l’âge légal à 62 ans, décidé lors de la réforme de 2010 et accéléré en 2011 : il ne s’agit que d’un aménagement à la marge. Qui sera concerné ? Les arbitrages sont en cours, le contenu du décret devrait être annoncé la semaine prochaine.

 

Qui semble assuré de pouvoir partir à 60 ans ?

Le dispositif existant des carrières longues permet d’ores et déjà à ceux qui ont commencé à travailler avant 18 ans de prendre leur retraite avant l’âge légal, à certaines conditions. Le nouveau dispositif s’adresserait, lui, à ceux qui ont commencé à 18 ans. Il doit leur permettre de partir à 60 ans et à taux plein, s’ils ont tous leurs trimestres. C’est 164 (41 ans) si vous êtes né en 1952, 165 si vous êtes de 1953 ou 1954, 166 (41,5 ans) si vous êtes de 1955.

Quels trimestres seront considérés comme cotisés ? Ceux qui ont été réellement travaillés. Mais semblent aussi quasi assurés d’être pris en compte les trimestres de service national, dans la limite de 4, et les trimestres de maternité, maladie et accident du travail, dans la limite de 4 au total.

 

Et si je n’ai pas cotisé mes 164, 165 ou 166 trimestres ?

Vous avez validé le nombre de trimestres requis pour votre génération mais ne les avez pas tous cotisés ? Vous n’êtes pour l’instant pas assuré d’être éligible au nouveau dispositif. C’est l’objet des discussions avec les syndicats. La plupart d’entre eux demandent que les trimestres validés pour des périodes de chômage puissent compter, au moins partiellement. Tout comme les huit trimestres accordés par enfant.

Le gouvernement ne semble pas avoir tranché, confie Philippe Pihet, chargé des retraites à Force ouvrière. Les calculs de coût sont selon lui encore en cours. Dans tous les cas, la mesure ne devra pas coûter plus de 5 milliards d’euros sur 5 ans, a expliqué Marisol Touraine à FO. Les trimestres de chômage pourrait donc compter, dans une certaine limite, si l’enveloppe allouée le permet. En revanche, selon Pascale Coton, secrétaire générale de la CFTC, la ministre ne serait pas favorable à l’intégration des majorations pour enfants.

NB : Même si les périodes de chômage validées n’étaient au final pas prises en compte dans ce dispositif, cela ne signifie pas que vous serez systématiquement pénalisé si vous avez connu quelques mois de chômage dans votre carrière. Vous pouvez en effet avoir cotisé quatre trimestres sur un an même si vous avez été, par exemple, quatre mois au chômage, les trimestres n’étant pas acquis en fonction du temps de travail mais du salaire engrangé.

 

Et si j’ai commencé à travailler à 19 ou 20 ans ?

On ne sait pas encore si ceux qui ont commencé à 19 ans seront concernés par la possibilité de partir avant l’âge légal, dès lors, toujours, qu’ils ont tous leurs trimestres. A 60 ans et demi ou 61 ans par exemple. La possibilité est à l’étude, la réponse devrait là aussi dépendre du coût.

Un article des Echos évoque une éventuelle extension du dispositif à ceux qui ont commencé à 20 ans. Marisol Touraine a démenti, selon Force ouvrière.  » Seuls les âges de 18 et 19 ans ont été évoqués avec nous « , confirme Geneviève Roy, vice-présidente de la CGPME.

 

Et si j’ai commencé avant 18 ans ?

Vous avez commencé avant 18 ans mais n’êtes pas éligible au dispositif actuel des carrières longues car les critères sont drastiques ? Vous pourriez l’être au titre du nouveau dispositif, mais rien d’assuré pour le moment. On ne sait pas encore si un seul dispositif  » carrières longues  » subsistera après le décret, ou si deux cohabiteront. Difficile toutefois d’imaginer que rien ne sera prévu pour ces assurés, estime Philippe Pihet. Il serait injuste que les conditions soient plus strictes pour ceux qui ont commencé avant 18 ans que pour ceux qui ont commencé à 18 ans ou après…

 

La réforme s’appliquera-t-elle aux complémentaires ?

Le décret ne concerne que les retraites de base. Pour qu’un assuré obtienne sa pension complète à 60 ans, il faudra donc que l’Agirc-Arrco, la retraite complémentaire des salariés du privé, s’aligne. Ces régimes sont gérés par les partenaires sociaux.  » Les complémentaires ont vocation à s’aligner « , annonce la CFDT.  » Ce n’est pas concevable qu’elles ne le fassent pas « , ajoute Geneviève Roy, inquiète toutefois de l’impact financier sur l’Agirc.

@votreargent.lexpress.fr

 
 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Flash Retraite

Focus sur…