Toute l'Actualité des Retraites

Blog


CARFM : départ à la retraite dans le régime complémentaire à partir de 62 ans ?

Après l’échec en 2014 de son projet de « retraite à la carte » (cette réforme du régime complémentaire défendue à l’époque par le Dr Gérard Maudrux n’a jamais eu l’aval de la tutelle ministérielle et n’a donc pas vu le jour), la CARMF désormais présidée par le Dr Thierry Lardenois remet le couvert, avec un habillage un peu différent. Au menu : toujours une réforme de l’âge de départ à la retraite dans le régime complémentaire à partir de 62 ans, dite cette fois « en temps choisi ».

Le conseil d’administration de la CARMF (qui gère le régime complémentaire) vient en effet d’adopter à l’unanimité cette réforme qui, selon la CARMF, a reçu – contrairement à la précédente – le soutien de la « majorité des syndicats » (FMF, Le BLOC, MG France et SML). Reste toujours à obtenir l’agrément du ministère…

En pratique, explique l’institution, le principe consisterait à abaisser l’âge normal de départ en retraite dans ce régime à 62 ans (contre 65 aujourd’hui), avec ensuite un système de majoration annuelle de 5 % pendant trois ans (1,25 % par trimestre) jusqu’à 65 ans (permettant de retrouver 100 % du montant du taux plein actuel), puis de 3 % par an entre 65 et 70 ans.

Avec cette réforme, « le niveau de la retraite sera légèrement supérieur au niveau actuel avant 65 ans, et égal à 65 ans. Après 65 ans, la majoration annuelle de 3 %, qui n’existait pas auparavant, récompensera ceux qui travaillent plus longtemps », assure la CARMF.

Dans le projet précédent de retraite à la carte, les syndicats estimaient que le compte n’y était pas en raison d’un montant de pension de départ à 62 ans trop faible (seulement 85 % du montant à temps plein, taux revu cette fois à la hausse). « Quand on réduit de 15 % le montant de la retraite à 62 ans par rapport à 65 ans, pour l’augmenter ensuite de 5 % par année travaillée, mais sur ce montant réduit, on ne récupère pas à 65 ans les 15 % perdus ! », estimait alors la CSMF. Une injustice réparée dans la nouvelle version.

Une nouvelle option

La CSMF prend acte ce mercredi du projet de modification du régime complémentaire. Le syndicat se félicite que la réduction du montant de la retraite à 65 ans contenue dans le projet initial ait été finalement abandonnée. « La retraite à 62 ans restera toujours possible, comme c’est le cas actuellement dans quasiment les mêmes conditions, de même qu’à 65 ans », calcule le syndicat.

Si le projet est accepté, une option nouvelle – en sus du cumul activité-retraite – sera donc ouverte aux médecins : celle, à 65 ans, de poursuivre son activité en bénéficiant d’une majoration de ses points de 3 % par an jusqu’à 70 ans, mais en continuant de cotiser et sans percevoir de retraite.

« Cette possibilité peut être intéressante individuellement pour certains confrères aux carrières plus courtes », analyse la CSMF qui fait valoir que le problème demeure de l’équilibre à moyen terme de ce régime « techniquement en déficit, mais qui dispose de réserves ».

@Lequotidiendumedecin.fr

 
 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Flash Retraite

Focus sur…