Toute l'Actualité des Retraites

Blog


700.000 départs à la retraite en 2013

Le flux de nouveaux retraités, qui avait reculé sous l’effet de la réforme Sarkozy, repart à la hausse avec l’élargissement du droit au départ à 60 ans voulu par la gauche. Cette promesse de François Hollande devrait toutefois coûter 700 millions d’euros l’an prochain, 400 millions de moins qu’annoncé.

Depuis deux ans, sous l’effet de la réforme voulue par Nicolas Sarkozy, le nombre de nouveaux retraités a fortement reculé. De plus de 720.000 départs dans le secteur privé en 2010, on est tombé à moins de 610.000 l’an dernier – la réforme est entrée en vigueur le 1er juillet 2011. Et cette année, le flux tomberait sous la barre des 580.000, prévoit la direction de la Sécurité sociale dans le rapport de la commission des comptes publié lundi.

A partir de 2013, le nombre de nouveaux retraités devrait repartir à la hausse. La Sécurité sociale prévoit 718.000 départs l’an prochain. Deux facteurs jouent en sens contraire.

D’une part, la montée en charge de la réforme Sarkozy, qui n’a pas été annulée par la gauche, continue à produire ses effets. L’an prochain, l’âge légal du départ passera à 61 ans et deux mois pour la génération née en 1953.

Inversement, la réforme de la réforme voulue par François Hollande va commencer à se faire sentir. Devant entrer en vigueur le 1er novembre prochain, elle étendra le droit au départ anticipé – c’est-à-dire avant l’âge légal -aux assurés qui ont commencé à travailler avant 20 ans et qui ont suffisamment cotisé. Quelque 65.000 salariés du secteur privé devraient bénéficier de cette mesure en 2013 (27.000 personnes ont déjà déposé un dossier).

Des dépenses dynamiques

Une confirmation est apportée par le rapport : cette « mesure de justice » de François Hollande coûtera bien moins cher que ce que le Parti socialiste avait estimé pendant la campagne électorale, et même au moment de la présentation du décret, en juin. En tout cas à court terme. L’an prochain, elle représentera un coût de moins de 700 millions d’euros pour l’ensemble des régimes de retraite de base, 400 millions de moins qu’annoncé au printemps. En 2017, la facture atteindrait toutefois 2,7 milliards d’euros, un peu moins que les 3 milliards estimés en juin.

Au total, les dépenses des régimes de retraite de base vont rester dynamiques. Après une progression de 3,8 % cette année, elles augmenteraient de 4,2 % en 2013, pour atteindre 214 milliards d’euros, estime le rapport. Le gouvernement prévoit un déficit de 4 milliards d’euros en 2013 pour la Caisse nationale d’assurance-vieillesse, qui couvre les retraités du secteur privé, contre un peu plus de 5 milliards cette année.

Quant au Fonds de solidarité vieillesse, qui prend en charge les cotisations retraite des chômeurs, son déficit sera fortement réduit, passant de plus de 4 milliards en 2012 à 2,6 milliards l’an prochain. Cette amélioration pour la CNAV et le FSV s’explique par une hausse des cotisations retraite, l’instauration d’une taxe de 0,15 % sur les pensions des retraités imposables, le relèvement du forfait social à 20 % sur l’épargne salariale ou encore la hausse de 2 points du prélèvement social sur les revenus du capital.

@lesechos.fr

 
 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Flash Retraite

Focus sur…